Le site de l'expédition Pérou 2012


Séjour en haute altitude après transplantation cardiaque
Cordillère blanche - juillet 2012



Préambule :

Depuis le début des années 80, l'utilisation de la ciclosporine en transplantation cardiaque a permis de lutter efficacement contre le rejet du greffon, phénomène qui ne permettait pas jusqu'alors aux transplantés de survivre au-delà de quelques mois. On utilise maintenant une combinaison de médicaments anti-rejets afin de rechercher le meilleur compromis entre la prévention du rejet et celle des effets secondaires induits par les médicaments immunosuppresseurs. Mais, faute de connaissance sur l'évolution de l'état de santé des transplantés à l'époque de ces premières réussites de greffes cardiaques, il leur était recommandé de limiter leur activité physique par précaution. Peu à peu, il a été observé que l'activité physique contribuait au maintien en bonne santé des transplantés cardiaques. Et il est maintenant reconnu que la réinsertion professionnelle et l'activité physique et sportive sont des moyens qui contribuent au maintien en bonne santé et à une certaine qualité de vie.
Pour autant, si l'activité physique après une transplantation cardiaque est possible et souhaitable, cela ne signifie pas que le niveau de performance atteint pourra être le même avec ou sans les effets du traitement immunosuppresseur et des autres médicaments complémentaires. Mais cet écart est-il dû à la performance du muscle cardiaque ou à celle des autres muscles ? Que se passe-t-il en altitude, lorsque la pression d'oxygène diminue ? Le Mont-Blanc a déjà été gravi par des greffés cardiaques et le record d'altitude a été établi à 6120 mètres. Le sujet greffé est-il plus sensible aux effets de l'altitude en tant que tel qu'un sujet « normal » ou bien n'est-ce qu'à l'effort qu'il subit des limitations ? Et de quelle nature sont-elles ? C'est dans cet esprit que s'inscrit le projet d'expédition en altitude, alliant une aventure personnelle et collective à une expérimentation de nature médicale. Tel est le sujet médical dans le cadre duquel s'inscrit cette expédition.

Nature du projet : Alpinisme en altitude après une greffe cardiaque.

- Tentative de record d'altitude pour un greffé cardiaque, actuellement de 6120m, détenu par Sylvain Bedard en 2004
- Expérimentation médicale par le suivi des paramètres physiologiques en altitude de Paul Baudry, transplanté cardiaque en 2009.


Participants 

Paul Baudry, transplanté cardiaque en septembre 2009, ancien alpiniste avant l'émergence d'une insuffisance cardiaque progressive de 1995 à 2009, membre du CAF.

Alain Dutrévis, alpiniste, initiateur d'expéditions dans le grand nord, membre du CAF, formé par Jacques ROUILLARD et Pierre CHANEL.

Guillaume Orsal, sportif de haut niveau pratiquant le triathlon, alpiniste, expédition à l'Aconcagua, membre du CAF.

Dr. Verdier, cardiologue, ancien collaborateur du Pr. Cabrol au service de transplantation cardiaque à l'hôpital Pitié Salpêtrière et médecin référent de la course du coeur à Paris.